Ragnarok Role Play !
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Installations et connaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shiska
¤Assassin Cross¤
¤Assassin Cross¤
avatar

Nombre de messages : 35
Localisation : je vous en pose des questions...
Classe : Assassin cross
Date d'inscription : 31/12/2006

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
SP:
100/100  (100/100)
Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Installations et connaissance   Mer 17 Jan - 14:40

Après avoir traversé plusieurs couloirs et bâtiments dont un grand nombre de superflus et avoir fait demi tour au moins deux fois, Shiska arriva enfin aux dortoirs professoraux. Le lieu était assez grand avec un genre de salle commune qui desservait plusieurs couloirs qui donnaient sur les chambres individuelles. Le lieu était assez spacieux et calme. L’assassin rencontra deux de ses collègues qui repartaient en direction du hall d’entré en les saluant, ce qu’ils firent de même en retour. Le reste du bâtiment semblait comme désert, certes il était réservé au seul usage des professeurs mais Shiska ne s’attendait pas à un endroit aussi tranquille.

Alors chambre 18…chambre 18…ah la voilà !

Shiska se posa devant la porte et regarda autour. La chambre étaient quelque peu excentrée de la « salle commune » mais était une des premières du couloir donc restait un endroit de passage assez fréquenté par les locataires.

Bah je suppose que c’est mieux que rien…aller zou au bain !!

Shiska mit les clefs dans la serrure et tourna la poignée de la porte. Celle-ci s’ouvrit dans un petit grincement, laissant entrevoir une petite pièce qui comportait un grand lit et quelques mobiliers. Les draps étaient propres et pliés au pied du lit. Ses affaires avaient étés acheminés jusque devant le lit. Shiska prit les clefs et ferma la porte puis déboutonna sa cape pour la jeter sur une chaise. La salle d’eau était sommaire mais comportait une baignoire, une serviette propre était posée sur le rebord. Shiska se mit à faire couler l’eau dans la baignoire puis alla déposer ses affaires salles sur la chaise, découvrant son corps et sa peau blanche aux quelques rayons de soleil tamisés par des rideaux.

Après avoir pris un bon bain, Shiska sorti une tenue propre de son sac, mettant ses habits usés dans la baignoire pour les nettoyer. Puis, prenant bien soin de sécher ses cheveux, shiska enfila sa tenue noire ainsi que son écharpe. Quelques rangements par-ci par-là et Shiska prit un de ses livres pour aller lire dans la salle commune. Après tout l’endroit est le mieux disposé à se genre d’activités et puis il y a peu de monde alors…
Shiska sorti de sa chambre quand soudain passa la jeune femme qui allait loger la chambre à côté. Celle-ci semblait de très bonne humeur. Shiska referma sa porte précautionneusement puis se tourna vers la danseuse.


Bien le bonjour mademoiselle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomoyo
Gyspy Solitaire; Yohko, Succube
Gyspy Solitaire; Yohko, Succube
avatar

Féminin Nombre de messages : 76
Age : 26
Localisation : En train de danser jusqu'au bout de la nuit
Classe : Gypsy
Date d'inscription : 02/01/2007

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
SP:
100/100  (100/100)
Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Installations et connaissance   Jeu 18 Jan - 15:03

Heureuse d’avoir passé une aussi bonne rentrée, Tomoyo se dirigeait vers sa chambre en sautillant. La journée était loin d’être finie pour elle, il était même très probable qu’elle ne dormisse pas. La jeune Gypsy sautillait en sifflotant un petit air guilleret tout en cherchant du regard l’arche monumentale qui menait au dortoir des professeurs… qui était d’ailleurs juste au dessus de sa tête. Depuis qu’elle était partie du « parc », elle avait traversé nombre de groupes d’élèves, une quantité incalculable de personnes l’avaient côtoyée, elle en était heureuse. Tomoyo se remémora que sa chambre portait le numéro 19, et elle était vraiment impatiente de la découvrir ! Ces derniers temps, elle avait dormi dans des auberges miteuses pour rejoindre l’Académie, des fois même sur le bord de la route, allongée dans l’herbe fraîche qui lui tenait compagnie. A Comodo, elle dormait depuis un moment avec sa Déesse, bien qu’elles veillaient à garder ce détail secret, et elle n’avait pas à se plaindre de la taille de « sa » chambre, elle ne la voyait que rarement.

Longeant le mur où étaient situées les portes des chambres, elle laissa à regrets le parterre fleuri qui accueillait l’entrée du bâtiment. Celui ci était très grand, bien qu’il ne fallait loger qu’une cinquantaine d’enseignants… Dans le hall, une grande salle carrelée avec des colonnades en marbre blanc, Tomoyo saisit immédiatement ce qui différenciait cette partie de l’Académie des autres : tout était fait pour que les professeurs s’y sentent au mieux. La Gypsy avança à pas feutré dans l’entrée, jusqu’à rejoindre une salle encore plus grande et richement décorée : un genre de salle commune où les enseignants pourraient se rassembler pour discuter à propos de leurs élèves ou d’ententes possibles entre leurs différentes classes. Il y avait déjà quelques personnes de présentes, trois hommes d’un peu plus de cinquante ans. Tomoyo avança vers eux et s’inclina respectueusement, son statut d’ « élève-enseignante » ne la dispensait pas du respect dû aux aînés. Les professeurs la regardèrent d’un air rassuré et protecteur, ils lui rendirent son salut. Touchée par ce geste (elle n’était pas habituée à ce que des profs la considèrent comme leur égal), Tomoyo rougit un peu et s’éloigna d’eux en reprenant la même démarche que précédemment, avançant à pas de loups, comme pour ne pas souiller des lieux sanctifiés…

Après quelques minutes de pérégrinations à seul but contemplatif, Tomoyo s’enquit de rejoindre ses appartements afin de se débarbouiller un peu, elle voulait être présentable tout de même ! En arrivant près de sa chambre, elle reconnut l’un des professeurs qu’elle avait vu plus tôt, un Assassin Cross. La Gypsy s’aida de la seconde présence en elle pour se remémorer son nom.


Bien le bonjour, Mademoiselle…
Mes respects, Monsieur Martel. Elle s’inclina pour appuyer son air respectueux.
Pas de cela avec moi, appeles moi Shiska.
Très bien ! Elle lui adressa un large sourire pour montrer son contentement. Vous enseignez ici depuis longtemps… ?
C’est ma première année ici.
Oh, je comprends… J’ai hâte de suivre vos cours en tous cas !!! Ils devraient être très intéressants !
J’espère qu’ils seront à la hauteur de tes espérances.
J’en suis certaine ! Tenez, à ce propos… La jeune femme passa habilement sa main droite sous sa longue manche gauche et en sortit vivement une dague. Elle était très travaillée, d’une lame de métal gris, semblable à de l’argent, mais qui n’en avait pas la consistance. Un motif de dragon courait sur la lame qui suivait une allure droite, mais loin d’être rectiligne : des endroits sur les côtés étaient saillants, donnant l’impression que la lame était brisé. La garde était recouverte d’un cuir rouge particulièrement vif. Voici Garjzla, je voudrais votre avis à son propos. Elle tendit la lame à l’autre personne qui semblait perplexe. C’est un alliage d’acier et de mithril, la lame est enchantée par les Ténèbres et elle mesure 15 cm de long pour 4.5 de large en moyenne.
C’est une petite lame… Mais elle est puissante… Où l’avez vous eue ?
Ce n’est pas important ^^’ Que pensez vous d’elle ?
Je suis impatient de l’essayer avec toi demain.
Oh… J’ai cours d’armes demain… ?
Ca te dérange ? dit-il avec un ton ironique.
Pas du tout, c’est juste que j’aurais voulu me reposer un peu de mon voyage. Mais je ne vous décevrai pas, je vous souhaite une bonne soirée !

En s’inclinant une nouvelle fois, Tomoyo se dirigea maintenant vers la porte de sa chambre, la numéro 19, en laissant Shiska d’un bref sourire. Après avoir déverrouillé la serrure, la jeune femme fut surprise : sa chambre, pourtant individuelle, était presque aussi luxueuse que celle de sa Déesse ! Son barda était déjà disposé sur son lit, aussi sauta- t-elle sur celui ci. Elle s’étendit quelques minutes, les yeux fermés profitant pleinement de ce confort suprême, un bon lit ! Cependant, sa journée n’était pas finit, et elle connut un terrible déchirement en se relevant de cet objet sanctuaire. Farfouillant dans son sac, elle trouva d’autres vêtements, un peu plus « habillés » : avec ceux-ci, elle aurait une grâce semblables à celle d’une Elfe, et rien que cette perspective l’enchantait. En faisant couler de l’eau chaude dans une grande baignoire, la Gypsy déposa ses vêtements sur une chaise non loin dans la salle de bain, et observa longuement ses pieds : ils étaient couverts d’ampoules après une marche aussi longue… Dans un long soupir, elle demanda à sa Succube d’arranger cela, ce qu’elle s’empressa de faire. En regardant ses pieds redevenir normaux, Tomoyo arrêta le débit d’eau chaude et s’engouffra doucement dans ce cocon de nymphe. Sentant ses cheveux tomber sur ses épaules, elle ferma les yeux et se détendit complètement dans cet endroit de rêve… Elle ne put s’empêcher de penser longtemps à sa Déesse, elle lui manquait déjà énormément…

Après une bonne demie-heure, Tomoyo rouvrit finalement les yeux, sortant de sa discussion avec Yohko, et sortit de la baignoire. Encore suintante d’eau, elle se dirigea vers le grand miroir ornant l’armoire de la salle de bain et regarda son reflet. Même si sa Succube avait amélioré son corps, elle ne le considérais toujours pas comme exceptionnel… Aussi, c’est en soupirant qu’elle saisit une serviette pour s’essuyer et sécher ses cheveux. Comme d’habitue, elle se maquilla très légèrement, elle voulait donner aux autres l’image d’elle même, pas se cacher derrière des artifices aussi superflus. Elle enfila ensuite la tenue qu’elle avait sortie précédemment : un petit haut relativement moulant, assez décolleté qui se fermait avec une dentelle très travaillée, de couleur blanche, recouvrant ses bras élancés d’une voile de soie légère. En guise de bas, elle n’arborait qu’une petite jupe très seyante, du même coloris que son haut, se terminant au niveau des genoux, un peu au dessus même. Une fois vêtue, Tomoyo saisit des chaussures dans son sac, des talons assez hauts, mais laissant le pied nu, se laçant par deux lanières remontant le long de la jambe. Elle se dirigea vers le miroir pour observer le résultat. Elle lissa un peu ses cheveux, et les passa de manière a faire ressortir ses oreilles, en demandant à Yohko de les agrandir un peu, sans pour autant atteindre la magnificence des organes elfes. Finalement, Tomoyo sortit de sa chambre le sourire au lèvres, et ferma la porte à clé derrière elle. Elle se dirigea vers la salle commune, avec la simple idée de faire des connaissances, et de rencontrer ses futurs professeurs ! S’il n’y avait personne, elle sortirait de nouveau vers les cours extérieurs, afin de rencontrer ses futurs camarades de classe…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-ragnarok-rp.forumactif.fr
Sir Mick MacLeod
Biochimiste
avatar

Masculin Nombre de messages : 52
Age : 28
Localisation : Dans son laboratoire
Classe : Biochimiste
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
SP:
100/100  (100/100)
Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Installations et connaissance   Jeu 18 Jan - 18:55

La route vers le dortoire des professeurs était une bonne marche de santé car il fallait traversé le terrain de l'académie au complet puisque le dortoire se trouvait à l'extrémité. Sir Mick MacLeod tenait sa cane à la main, il ne s'en séparait presque jamais, et sa malette de document. Il commençait déja à appercevoir l'immense arche qui servait de portail au batiment des professeurs. Le chemin de l'allée était pavé avec des pierre de granite rose finement taillées et travaillées. Il continua donc sa route et ouvrit les portes en chêne du dortoir. Sir Mick MacLeod foulla dans sa poche de veston et sortit une clé de laqu'elle pendait une étiquette portant le numéro 20.

"Tien c'est la même que l'an passée, j'ai de la chance."

Mick inserra la clé dans la serrure et entra dans sa chambre. Elle était bien plus grande que sa chambre, les murs de la chambre était d'un beige cassé et le plafond était blanc. Il déposa sa malette sur le dessus de son bureau et appuya sa cane entre le mur et son bureau puis il se diriga vers la chambre de bain. Sa lui ferait du bien et sa le relaxerait, il entra dans la chambre de bain et fit couler l'eau du bain. Après quelques minutes il retira ses vêtement et les déposa dans le panier à linge, il ferait le lavage quand il aurait le temps. 10 minute plus tard il sortit du bain et enfilla une tenue propre qui resemblait étrangement a son ancienne mais elle était ivoire et comportait quelque bordure dorée.

" Bon je crois que je vais allez lire un peu dans la salle commune pour préparer mon cours de demain."

Il prit un livre intitulé "Alchimie de base : Élèves de premier cycle" et un autre intitulé " Hommunculus : L'art perdu". En sortant de sa chambre il pu remarquer qu'il y avait déjà du monde dans la salle commune, il pu distinguer la jeune Gypsy Tomoyo, le professeur Martel et d'autres professeurs. Il se diriga donc vers l'un des fauteille et s'assie pour lire son livre de préparation de cours et déposa l'autre sur la petite table a son coté.

"Bon alors, Chapitre 1 : Notion de base....Bon si je prend les activité 1 à ..."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiska
¤Assassin Cross¤
¤Assassin Cross¤
avatar

Nombre de messages : 35
Localisation : je vous en pose des questions...
Classe : Assassin cross
Date d'inscription : 31/12/2006

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
SP:
100/100  (100/100)
Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Installations et connaissance   Ven 19 Jan - 13:45

Shiska sourit à la jeune femme en retour avant de la voir s’engouffrer dans sa chambre.

*Faut bien avouer cette petite est bien attachante…un peu trop même…et cette lame…il serait bien curieux de savoir de quoi il retourne…*

Shiska longea le couloir en direction de la salle commune en regardant vaguement autour pour mieux se repérer. Shiska se sentant un peu mieux après quelques ablutions et voulait maintenant profiter d’un peu de calme et de temps libre pour faire de la lecture, peaufiner un peu son premier cours et, pourquoi pas après tout, échanger deux ou trois mots avec les autres personnes présentes. Bien que sa tenue noire et son écharpe couvraient son corps et que ses cheveux, encore un tantinet mouiller, préféraient être à l’air libre que sous sa capuche ; l’assassin se sentait un peu nue sans sa cape d’où une certaine gêne à l’approche de la salle commune. Ce n’était bien sur pas la première fois que Shiska sortait sans sa cape mais il est vrai qu’ayant passer la plupart de son temps dans le désert de Sograt, les seules personnes à même de voir l’assassin ainsi étaient les loups du désert et autres créatures nocturnes qui peuplent les plaines arides.

La salle commune accueillait à présent quelques professeurs quinquagénaires qui semblaient en grande discussion. Shiska passa à côté d’eux en les saluant. Ceux-ci lui répondirent avec enthousiasme sans autant interrompre leur discussion qui semblait tourner à première vue sur une histoire de disparition…ou de naissance. En vérité, Shiska s’en contrefichait comme de sa première dague, trouvée près des poubelles d’un bar et cassée après quelques heures d’utilisation. Quelques fauteuils étaient disposés autour d’une table basse devant de grandes fenêtres qui éclairaient avec brio se petit coin. Shiska alla prendre place sur un des fauteuils et ouvrit son livre.


*Bon va falloir que je me mette à travailler sur les appellations…c’est bien gentil de s’y connaître en maniement mais il faut que je peaufine mes connaissances des noms des lames pour les élèves…pfff bon aller j’y vais…*

Activités 4 à 6 pour la mise en pratique…

Shiska leva la tête vers la voie et aperçu un des professeurs qu’il avait remarqué durant la réunion.

Bonjour professeur Mc Load…vous avez un cours pour demain vous aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomoyo
Gyspy Solitaire; Yohko, Succube
Gyspy Solitaire; Yohko, Succube
avatar

Féminin Nombre de messages : 76
Age : 26
Localisation : En train de danser jusqu'au bout de la nuit
Classe : Gypsy
Date d'inscription : 02/01/2007

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
SP:
100/100  (100/100)
Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Installations et connaissance   Dim 21 Jan - 8:18

Déambulant au hasard des couloirs, Tomoyo commençait à se repérer dans le gigantesque bâtiment. Marchant avec sa grâce habituelle, la jeune fille arriva finalement à la salle commune. Elle y vit une dizaine de professeurs, et tous les regards convergèrent vers elle quand elle entra. En souriant, la Gypsy s’inclina, et bien qu’étonnés, tous y répondèrent chaleureusement. Elle s’installa sur une chaise non loin, observant longuement les alentours. Tomoyo remarqua que de nombreux livres étaient disposés ça et là, dans des grandes étagères. Un ménestrel se dirigea vers elle…

Je ne savais pas que l’école avait recruté une Elfe cette année ! Je suis très heu…
Ne le laissant pas finir sa phrase, Tomoyo porta deux doigts sur ses propres lèvres. Atra esterní ono thelduin. Devant l’incompréhension de son interlocuteur, elle dut continuer. C’est une coutume Elfe, ce salut signifie que les paroles prononcées par les personnes en présence ne seront pas déformées. Pour répondre, il faut faire le même geste et dire Atra du evarínya ono varda et ajouter Un atra mor’ranr lífa unin hjarta onr si l'on veut être particulièrement cérémonieux. Mais je ne suis pas étonnée qu’un humain ne connaisse pas ça…
Un sourire gêné sur le visage, le ménestrel entreprit d’imiter Tomoyo. Atra du evarínya ono varda, c’est bien comme ça ?
C’est bien mieux.
Je disais donc, je suis très heureux d’avoir à travailler avec une Elfe, sûrement l’une des plus belle de son peuple qui plus est !
Elle le regarda durement. Ne me place jamais au même rang que ma Reine.
Très bien… J’espère que nous nous reverrons !
Astra gülai un ilian tauthr ono un atra ono waíse sköliro frá rauthr.

L’homme s’éloigna d’elle en souriant, comme quelqu’un qui pense avoir conquit un cœur. Elle ajouta Je suis Tomoyo Edoc’sil, souviens t’en bien… Même si pour lui, cela n’était qu’un titre, ces mots avaient une importance particulière pour la jeune femme. Pendant le temps qu’elle serait à l’Académie, elle avait décider de renouer avec ses origines, et de reprendre souffle dans son peuple d’origine. Aussi, Yohko exécuta son souhait et donna à ses oreilles la gloire de celles des Elfes. Cela plaisait énormément à la jeune fille, elle n’avait pas eu l’occasion depuis des lustres d’être considérée en tant que tel…Elle le regrettait amèrement, mais elle devait le cacher à ce temps là ; elle ignorait même si sa Déesse était au courant de ses origines elfiques.

Après de bonnes minutes passées à observer les professeurs, Tomoyo retrouva la grâce de son peuple et le caractère si particulier qu’elle avait : ne parlant que quand c’était nécessaire, ou pour montrer du respect à quelqu’un, et ne laissant que peu transparaître ses émotions. Suite à la discussion qu’elle avait eu avec l’autre professeur, personne n’osait venir lui parler, de peur de rompre le silence mélodieux qu’elle appliquait. Sa simple présence suffisait à faire tomber la pression, aussi tous étaient un peu plus détendus. Finalement, un homme d’un peu plus d’une cinquantaine d’année l’approcha, et réitéra le geste qu’elle avait montré au ménestrel.

Atra esterní ono thelduin.
Bien qu’étonnée, la jeune femme se releva sur sa chaise et monta les doigts à ses lèvres. Atra du evarínya ono varda.

Je suis honoré, Tomoyo Svit-kona
Elle tressaillit en entendant ses mots, alors qu’un sourire étirait un peu ses douces lèvres. Comment un humain peut-il connaître ces mots ?
J’ai longtemps étudié votre peuple, Tomoyo Svit-kona. J’ai eu la chance de rencontrer certains de vos frères et sœurs, et même l’honneur de partager un peu de temps avec eux. Voyant ma curiosité à leur égard, ils m’ont appris quelques rudiments. Ensuite, je suis allé jusqu’à Dras-Celakand, et j’y ai séjourné une année. Je ne prétends pas connaître tout de votre peuple… mais j’aimerais en savoir plus.
A quel propos ?
Ce n’est pas très urgent, Tomoyo Svit-kona. J’attendrai que vous vous soyez reposée, je voulais simplement vous présenter mes salutations.
Très bien. Sé mor’ranr ono finna.

Il acquiesça, bien que sans avoir compris, le professeur se recula et repartit vaquer à ses occupations. De son côté, Tomoyo restait assise sur sa chaise, se remémorant un petit air elfique de sa jeunesse, qu’elle commença à chanter. D’une voix cristalline et pénétrante, elle envahit la pièce d’un son bien plus mélodieux que le chant d’un oiseau. Les personnes présentes restèrent bouche-bée, voulant à tout prix éviter de l’arrêter, y compris le ménestrel qui l’avait alpaguée peu avant.

Quelques minutes passées, elle s’arrêta et rouvrit ses yeux d’un vert intense telle l’émeraude, et vit que tous les regards étaient tournés vers elle. Aussitôt, des applaudissements nourris envahirent la pièce, et Tomoyo s’inclina en disant Gala O Wyrda brunhvitr. Abr Berundal vandr-fodhr. Burthro laufsblädar ekar undir. Eom kona dauthleikr... Son visage retrouva l’apaisement qui lui était propre, et elle posa ses yeux sur le professeur qu’elle avait rencontré auparavant, près de sa chambre ; celui chargé du cours d’armes pour les assassins… Un regard neutre mais pénétrant, doux mais dur à la fois, aucune expression ne filtrait sur son visage : le mystère des Elfes était déjà entier, mais celui de Tomoyo était bien plus complexe…


((HRP: On va s'amuser en mettant un peu d'elfique! Si besoin est, je ferai un petit post pour indiquer la signifiaction ^^
Ménestrel = Peru ; Prof qui connait les elfes = indigo))


Dernière édition par le Mer 24 Jan - 9:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-ragnarok-rp.forumactif.fr
Shiska
¤Assassin Cross¤
¤Assassin Cross¤
avatar

Nombre de messages : 35
Localisation : je vous en pose des questions...
Classe : Assassin cross
Date d'inscription : 31/12/2006

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
SP:
100/100  (100/100)
Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Installations et connaissance   Dim 21 Jan - 9:18

La plupart des professeurs présents avaient stoppés leurs discutions et restaient subjugués par la prestation lyrique de la jeune Gypsy. Même son collègue pourtant complètement absorbé par ses lectures et la préparation de ses cours avait levé le nez de ses livres en entendant la jeune femme chanter. La jeune femme avait, en effet, une voie douce et harmonieuse qui transmettait avec délicatesse les vibrations et roulements qui incombent à se genre de chants, subjugué par les consonances de la langue elfique.

Même Shiska qui n’appréciait que très modérément l’art du chant et de la mélodie, mis à part les prières à la lune du désert de Sograt, devait reconnaître que la jeune femme avait un don manifeste. Shiska leva les yeux en direction de la jeune femme, la regardant d’un air froid, de ses yeux gris qui ne transmettaient aucun sentiment superflu, pourtant seule partie de son corps qui pouvait transmettre à son entourage les ressentiments de son âme.

Depuis sa plus tendre enfance, Shiska avait du se cacher, pour des raisons personnelles qui encore aujourd’hui lui restent en travers de la gorge. Ne possédant même pas de véritable nom manifeste durant les premières années de sa vie, si se n’est les sobriquets de ses petits camarades où l’appellation de « fils » que lui avait donné son père. Le monde était cruel, profitant de chaque petit bout de faiblesse trahis pour mieux détruire et faire souffrir l’individu. C’est pourquoi dès son plus jeune âge, Shiska s’attela à corriger le seul vice qui pouvait trahir la nature de l’enfant. Ses yeux gris et plaintifs qui laissaient transparaître la fragilité de son âme et de son être.

La jeune femme le regardait maintenant, les deux regards se croisent, un de ces instants qui semble glacer le temps, coupant les deux personnes du bruit des applaudissements frénétiques des autres professeurs présents. La jeune femme était radieuse et épanouis, auréolée de mystère et de poésie, d’une certaine magie ambiante qui semblait toucher tout son entourage. L’assassin quand a lui était distant et froid, transmettant à son entourage un respect plus du à la méfiance et un mal-être maladif. Féru de chant et de danse et danse des lames et de la mort. Malgré cela, Shiska portait un sentiment bizarre envers la jeune femme. Une sorte d’antagonisme et de méfiance, subjugué par la compassion de tous son entourage envers la jeune femme, couplé à une sorte d’envie...une sorte de soif de connaissance et d’apprentissage de la jeune femme…apparut comme un rêve ancien, comme une chimère pacifiste, comme un rêve d’enfant.

Shiska ferma son livre et se leva en direction de sa chambre passant à côté de la Gypsy en lui glissant à l’oreille :


Il semble que vous ayez gagné le cœur de votre entourage avec des paroles incompréhensible. Bravo. Pour ma part il vous faudra bien plus pour m’impressionner sachez le…
Je vous attends dès demain dans mon cours Tomoyo. Et cette fois pas de magie, elle y est bannie. Quand à votre lame nous en reparlerons en privé. Je vous demanderais de ne pas l’amener dans mon cours de demain…


(HRP: Il serait fort appréciable pour la communauté, je penses, d’effectuer une petite parenthèse de traduction^^. Je suis un grand fan de Tolkien et de ses écrits malheureusement je ne suis pas assez érudit pour comprendre tous les rouages de cette langue elfique fort appréciée et pourtant fort complexe pour les novices et donc de sa signification.
Trad : ça serait bien de traduire parce que j’ai pas pris Elf 2nd langue donc je ne comprend rien et j’aimerais bien savoir se que ça veut dire ! (Oui j’ai longtemps hésité mais j’ai pris Shell en 2nd langue. En première langue j’ai pris nain bourré^^))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sir Mick MacLeod
Biochimiste
avatar

Masculin Nombre de messages : 52
Age : 28
Localisation : Dans son laboratoire
Classe : Biochimiste
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
SP:
100/100  (100/100)
Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Installations et connaissance   Dim 21 Jan - 13:06

Sir Mick MacLeod était absorbé par sa lecture pour son plan de cours de demain qui porterais sur les plante et la Biocanabalize, une sorte de formule qui permet de faire croitre des plante sur n'importe quel types de terrain, ce genres de sort épate toujours un peu les élèves en début d'année.

- Activités 4 à 6 pour la mise en pratique…

En lisant dans son cahier Sir Mick vit un homme le regarder, il s'agissait de Shiska Martel le professeur des cours d'assassin et de maniement des armes courte aussi appeler "Dager Training" dans les région plus anglaise de Midgard. Le professeur Shiska le va la tête en direction de Mick

Bonjour professeur Mc Load…vous avez un cours pour demain vous aussi ?

Oui oui je prépare mon cours de demain car.....

Il n'avait pas remarquer tout le temps qui c'était écouler entre la question posé car lorsqu'il répondu son interlocuteur était déja partie. Ayant terminer la preparation de son cours sur les plante Sir Mick prit son autre livre intitulé "Hommunculus : L'art perdu" un livre qu'il trouvait très passionnant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomoyo
Gyspy Solitaire; Yohko, Succube
Gyspy Solitaire; Yohko, Succube
avatar

Féminin Nombre de messages : 76
Age : 26
Localisation : En train de danser jusqu'au bout de la nuit
Classe : Gypsy
Date d'inscription : 02/01/2007

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
SP:
100/100  (100/100)
Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Installations et connaissance   Mer 24 Jan - 10:59

Il semble que vous ayez gagné le cœur de votre entourage avec des paroles incompréhensible. Bravo. Pour ma part il vous faudra bien plus pour m’impressionner sachez le…
Je vous attends dès demain dans mon cours Tomoyo. Et cette fois pas de magie, elle y est bannie. Quand à votre lame nous en reparlerons en privé. Je vous demanderais de ne pas l’amener dans mon cours de demain…


Tomoyo savait bien qu’il aurait cette réaction, elle l’avait vu en lui dès qu’elle avait croisé son regard. Bien que gardant son air mystérieux, de l’ombre se formait sur ses lèvres, à peine perceptible, comme si un sourire lui éclairait le visage. La jeune femme étudia sa démarche quand il partit, mais sans le regarder. Elle se contenta de l’entendre marcher, de sentir sa présence s’éloigner. Il semblait encore calme, comme à son habitude, bien qu’elle perçut une pointe d’une autre sensation dans son esprit. Cependant, elle avait du mal à s’insinuer en celui-ci, elle se contenta de regarder s’il serait une menace pour elle, ou non : il s’avéra qu’il ne lui voulait aucun mal.

La Gypsy rouvrit les yeux, et regarda autour d’elle. Elle avait senti que plusieurs professeurs venaient la rejoindre, s’approchant de sa chaise. Tomoyo les suivit désormais du regard, le même regard impénétrable que quelques secondes avant… Quand ils le croisaient, les hommes se figeaient sur place, tellement celui ci était intense. Elle discutait avec Yohko en même temps, concentrant à la fois son attention sur sa Succube et les autres professeurs.

‘ Ca a l’air de te plaire.

Je suis ravie.
Pourquoi m’avoir demander de te cacher ?
Je le devais.
Un silence se fit. Tu n’es pas bavarde aujourd’hui.
Je me retrouve. Laisses moi le temps de m’adapter.
Imagines moi ! Je vis dans une Elfe qui avait l’apparence d’une Humaine !
Elle perçut le ton ironique de la Succube. Je te comprend mieux que n’importe qui. ’

Quel chant ! Le ménestrel était revenu, au grand dam de l’Elfe. Je ne savais pas qu’en plus de leur beauté et leur déhanché, que les Gypsy chantaient si parfaitement ! Comme Tomoyo ne répondait pas, il reprit. Voilà qui me conforte dans l’espoir de travailler avec vous !
Cela arrivera, en temps voulu.
Je doute que ce chant eût été naturel… Un autre professeur, en robe de Wizard, siffla doucement ces quelques mots. Il semblait soucieux de savoir la maîtrise magique de Tomoyo.
Je suis Elfe, mes chants ne sont pas comme les votre.
Je me doute bien, Elfe. Je dois cependant te mettre en garde : certains élèves ne perçoivent pas la différence entre un enchantement et une simple mélopée. Ils seront plus qu’absorbés à la première note que tu chanteras devant eux. Et je n’ose pas imagi…
Je sais ce que je fais, Krasnodar Vodhr.
Le fait qu’elle connaissait son nom sans qu’il le lui ai dit le fit tressaillir
. Bien… Mais dis moi, quelle est la matière que tu vas enseigner en plus de la Danse ?
La gramarie.

L’homme se figea, se rendant compte de son erreur . Il s’inclina humblement en proférant des « Pardon » à voix basse, et s’éloigna à petits pas. Sa réaction surpris ses collègues, Krasnodar était l’un des plus anciens professeurs ici, il connaissait tout à la magie… enfin, il pensait. Il avait apprit l’existence de la gramarie sans jamais la pratiquer. Entendre qu’elle allait être enseignée au sein même de l’établissement… par une jeune Elfe de surcroît… Il repartit s’asseoir sans un mot, perdu dans ses pensées, alors que les autres professeurs debout parlaient de tout et de rien à Tomoyo.

Elle semblait avoir changé quelque peu depuis son arrivée à l’Académie. La jeune femme ne répondait plus que par des réponses courtes, concises, souvent assez mystérieuse. Son visage ne reflétait plus vraiment de sentiments, elle se contentait désormais de les ressentir du plus profond de son âme, comme ceux de son peuple l’ont toujours fait. De temps à autre, ses yeux changeaient d’expression, laissant passer une lueur d’amusement, ou une pointe d’étonnement. Cependant, cela ne durait pas plus de quelques instants, et la belle retrouvait son visage impassible.

Peu après, les professeurs s’éloignèrent d’elle, la saluant respectueusement (ce qu’elle leur rendit). Regardant droit devant elle, les yeux de Tomoyo se posèrent sur l’endroit où Shiska se tenait il y a quelques minutes. Elle se contenta de se remémorer ses paroles, alors que Yohko entrait en contact avec elle.


‘Je ne savais pas que tu pratiquais la gram… Forcément…une Elfe…
De plus, tu aurais pu le lire dans mon esprit.
Je n’aime pas m’y insinuer comme ca. J’ai la même sensation que toi à cet égard : j’ai l’impression de violer l’intimité des gens. Et je te respecte bien trop pour te faire endurer cette sensation déplaisante.
Nous sommes liées, Fricai Andlat Elda. Nos esprits doivent se toucher, se mélanger. Quand nous serons en danger, il pourront ne faire plus qu’un.
Elle sentit une pointe d’appréhension dans l’esprit de la Succube. Je ne te cacherai rien. Mon esprit est le tien.
Tu feras de même, Tomoyo Elda…
Tu vois, tu puisses déjà dans mes souvenirs.’


Une pointe d’amusement parcourut les deux femmes, suite à l’utilisation de ce langage par Yohko, qui ne le connaissait pas. Tomoyo ouvrit son esprit aux alentours, percevant chaque petite forme de vie à ses côtés. Elle sentait beaucoup d’Humains… cela la mettait assez mal à l’aise. Cependant, l’attitude qu’elle arborait précédemment la rattrapait et elle s’avéra heureuse de sentir ces gens. Se sentant soudain lasse, la jeune Elfe se leva, aussi gracieuse qu’à son habitude, peut être plus même, et se dirigea vers la sortie, en adressant un salut à ses collègues. Elle sortit du bâtiment, alors que le soleil déclinait à l’horizon, et elle partit vers le reste de la grande cour, au milieu de petits groupes d’élèves…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

En rentrant une nouvelle fois dans le grand bâtiment, Tomoyo marqua un temps d’arrêt pour témoigner son honneur de pénétrer une bâtisse aussi parfaite ; comme si elle remerciait le marbre alentour d’avoir pris cette forme. Avançant à pas feutrés dans l’entrée, la jeune femme rejoignit la salle commune en un rien de temps. Il n’y avait plus grand monde, encore deux ou trois professeurs qui étudiaient des livres, pour préparer leur cours le lendemain sûrement. Tomoyo leur adressa un signe de tête, et se dirigea vers sa chambre. Déambulant au hasard des couloirs, afin de profiter de l’architecture du dortoir, les arches taillées finement dans la pierre, les portes sculptées dans un bois d’ébène très noble… Elle appréciait beaucoup ce lieu, il lui rappelait la chambre qu’elle avait l’habitude de fréquenter à Comodo…celle de Malkella.

A cette idée, l’Elfe sentit comme un manque, un creux au plus profond de la poitrine, un nœud autour de son cœur… Aussi, elle saisit son alliance, et la fit tourner autour de son doigt fin, regardant l’anneau et souriant de bon cœur. En faisant tourner la clé dans la serrure, Tomoyo avait trouvé la bonne humeur, et quiconque aurait été à ses côtés l’aurait vu très vite : elle souriait, le plus sincèrement possible. Une fois la porte ouverte, elle s’empressa de courir vers la salle de bain et remplit le grand lavabo à sa disposition d’eau. Après un « Draumr kópa » ,l’eau se ternit immédiatement. Après quelques secondes, un petit brin de lumière vint l’éclairer, et une image se refléta à sa surface : là se tenait allongée Malkella, endormie seule dans sa chambre. Cette vision faisait très plaisir à Tomoyo, sa femme lui manquait énormément… et que dira t-elle quand elle verra que sa Succube à convaincu l’Elfe de reprendre son apparence initiale ?

Etant restée une bonne heure à regarder la femme de ses rêves, Tomoyo laissa l’eau s’écouler par le siphon, et gagna son lit, complètement détendue. Elle s’allongea doucement sous les draps et les couvertures, profitant de leur douceur et de leur chaleur sur sa peau nue. Repensant une dernière fois à son amour, l’Elfe laissa son esprit vagabonder au gré des consciences environnantes : les plantes, les animaux, les insectes, même certains humains… Elle ne dormait pas, elle entrait seulement dans une espèce de transe, lui permettant de se reposer quelques heures, voguant entre les différentes formes de vie qui l’entouraient.

Ayant « dormi » deux ou trois heures, l’Elfe se réveilla doucement, rassemblant doucement les bribes éparpillées de son esprit. Sa première pensée fut pour son amour, aussi elle posa doucement les lèvres sur l’anneau qu’elle portait au doigt, comme pour lui dire bonjour. Tomoyo se leva aussitôt, se dirigeant vers la salle de bain, où elle fit couler une eau froide et claire ; elle savait ce que la production d’eau chaude coûtait en arbres, alors elle voulait éviter d’en consommer trop. A l’aide d’un « Brisingr » , l’Elfe fit chauffer l’eau grâce à une petite flammèche jaune qui brûlait juste à sa surface, en partie immergée. Souriant, elle entra dans la baignoire avec une eau très tiède, presque chaude. Restant ainsi un bon quart d’heure à se frotter dans l’eau, l’Elfe passa finalement sa chevelure sous un flot de liquide afin de les laver un peu, puis sortit de la baignoire en faisant couler l’eau. Se regardant dans le miroir, l’Elfe utilisa sa magie pour sécher rapidement ses cheveux ; et fila encore luisante vers l’armoire où elle avait rangé ses vêtements. Elle y choisit un vêtement simple : une tunique couleur verte, ne couvrant pas ses bras en s’arrêtant aux épaules, ornée de motifs elfiques, qui se terminait en jupe à hauteur des cuisses. Aussi, elle saisit un collier de perles qui semblait particulier : en effet, elle se le passa autour de la tête, formant comme une tiare de perles blanches immaculées qui allaient parfaitement avec son teint. Ses cheveux avaient retrouvé leur couleur bleue ciel habituelle, et Tomoyo en était ravie.




((HRP: Krasnodar = Darkcyan =D ))


Dernière édition par le Ven 26 Jan - 4:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-ragnarok-rp.forumactif.fr
Malkella
Gyspy Séduisante, Succube, Tanya Reine des Abyss!
Gyspy Séduisante, Succube, Tanya Reine des Abyss!
avatar

Féminin Nombre de messages : 15
Localisation : Comodo
Classe : Gypsy
Date d'inscription : 31/12/2006

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
SP:
100/100  (100/100)
Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Installations et connaissance   Jeu 25 Jan - 19:12

Le soleil se couchait en arrière des montagnes donnant au ciel une couleur rosée. Les commerces de Prontera fermaient leurs portes et les commerçants rentraient chez eux après une dure journée de labeur. Le soleil descendit et la lune apparue éclairant les plaines aux alentours de sa lumière blanche. Quelques faibles étoiles scintillantes suivirent et deux gardes sortirent au dehors et fermèrent les portes de la ville. Les temps chaud s’achevaient et les nuits se faisaient de plus en plus froide, l’un des deux gardes s’alluma une cigarette en regardant un Poring s’éloigner.

- Brrrr, pas chaud cette nuit dit celui de droite, en soufflant sa fumée…
- En effet dit le second, et puis ces tours de garde ne servent pas à grand-chose….
- Tu crois?
- Bah…il n’y a que des Porings….
- Ouais je sais bien, mais nous sommes la pour garder les portes au cas où on aurait des visiteurs qui voudrait rentrer…c’est important…
- Mouais….


Ils ne parlèrent plus durant un long moment, le garde qui fumaient s’en allumant une régulièrement. Soudain, sous les lueurs de la lune apparue une ombre qui s’avançaient lentement vers eux. La personne étaient habillée d’un énorme habit de moine et semblait manger quelque chose. Ils allumèrent des torches et la forme s’arrêta à la limite de la lumière. Elle continua à manger et leva la tête. Les gardes aperçurent deux rouges les fixer longuement. Ils pointèrent leur lance en sa direction et elle leur lança ce qu’elle mangeait. Le Poring mangé aux trois quarts explosa en un millier de petits morceaux de gelés à quelques centimètres de leurs visages. Les yeux rouges s’estompèrent et ils entendirent un petit rire. La forme s’avança et baissa son capuchon laissant voir un visage magnifique avec de longs cheveux mauve.

- Vous n’aimez pas les blagues???? Roooo je suis déçue!!!! ^^

Les gardes déglutirent et remirent leur lance en position verticale et répondirent d’une même voix.

- Désolée Dame Malkella, nous ne voulions pas vous effrayez…..

Malkella étouffa d’un petit rire, puis rajouta :

- C’est plutôt vous qui avez peur…..vous me laissez passer? Je suis en retard….
- Bien…Bien sur!!!! Répondirent’ils en ouvrant la grille.
- Merci!!!!!

Elle passa en face d’eux et disparu dans la ville noire.

- On n’a été chanceux……dit l’un des gardes…..
- Oui…..très….


Ils continuèrent leur tour de garde, sans arrêter de lancer quelques regarde en arrière d’eux….un coup de fouet était souvent vite arrivée.

---------------------------------------------------------------------------


- Raaaaa!!! Je haie le conseil des arts de Comodo!!! Rugit Malkella….en marchant dans la rue sombre.
- Ce n’est pas de ta faute si c’est grâce à toi que le travail de danseuse est devenu ce qu’il est aujourd’hui. C’est-à-dire respecté.
- Je sais Tanya chérie….néanmoins!!! Je ne veux pas devenir directrice!!! Ils n’ont pas l’air à comprendre!!!! Je ne veux pas rester enfermée à Comodo à travailler sur des papiers inutile!!!!!
- Je comprends, mais tu es quand même la plus douée, ils n’arrêteront pas de te le demander. Déjà que tu as réussi à négocier une année de plus...
- Gna gna gna…….perdre deux jours à cause d’eux….j’ai même manqué l’ouverture….j’en connais qui ont du être triste hihihihi, ou d’autre heureux enfin…la dernière année fut particulièrement amusante.
- Si tu parle de toute les manigances amoureuse que tu as faite….et n’oublie pas…tu est mariée maintenant.
- Oui je sais!!!! Tomoyo était sûrement présente, elle était si contente…Bon nous arrivons…il était temps le voyage fut long….


Malkella s’arrêta devant les grandes grilles de l’académie. Elle les poussa et s’avança sur le pavé de pierre. Une grande joie et une paix intérieure l’envahi. Elle aimait tellement cet endroit et partager avec la relève tout son savoir. Dommage que le conseil des arts ne le voyait pas comme ça. Elle monta les marches de marbre en direction de la porte, cogna et attendit.

--------------------------------------------------------------------------------

La secrétaire de l’académie était entrain de finaliser les derniers papiers lorsqu’elle entendit un son lourd venant de la porte.

- Tien donc…qui ça peut bien être à cette heure.

Elle prit un chandelier et se dirigea vers la porte, la déverrouilla et l’ouvrit

- Malki!!!!!!
- Allo!!! Désolée d’arriver si tard, des petit problèmes.
- Ce n’est rien entrez, entrez!!

Malkella rentra et la secrétaire referma la porte et la verrouilla à nouveau.

- La directrice était tellement inquiete!!!! Elle avait peur que vous soyez absente cette année, ça aurait été une grande perte pour nous tous.
- Pas cette année ^^. Mes affaires sont déjà dans ma chambre?
- Oui, nous avons tout monté déjà, il ne vous reste qu’à les arranger comme vous voulez. Les cours commencent demain, voila votre horaire ainsi que la liste de vos élèves.

Malkella regarda rapidement ses cours et sa liste d’élève avant de dire un Merci et un Bonne Nuit à la secrétaire avant de se diriger vers les dortoirs. Les couloirs étaient vides et elle se rendit au dortoir en très peu de temps. Elle arriva devant la porte de sa chambre et l’ouvrit. Deux valises s’y trouvaient ainsi qu’une petite mallette en métal. Elle referma la porte derrière, la verrouilla, puis attendre, s’effondra sur son lit et s’endormie immédiatement.

-----------

((HRP: Comme vous voyez j'aime bcp les dialogues ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Installations et connaissance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Installations et connaissance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Thunderbirds
» installation openjab
» Ville 1 : Installations d'Hadès - S3 [Terminée]
» MOP ... BIEN DÉMARER AVEC MIST OF PANDARIA
» Installations druchii

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ragnarok Online RP :: Midgard :: Académie :: Cour extérieure :: Dortoire Des Professeurs-
Sauter vers: